Endurance

L'Endurance est une discipline d'extérieur par excellence. Les épreuves officielles se courent sur des distances de 20 à 160 kilomètres sur tous terrains. Deux critères de jugement : vitesse et condition du cheval. Le cheval est parfaitement entraîné pour terminer en bonne condition physique et le cavalier, homme de cheval accompli, doit donner à sa monture la résistance nécessaire et gérer son potentiel.

Grâce à la compétence de leurs hommes et une sélection de plus en plus rigoureuse des chevaux, les équipes françaises d'endurance sont particulièrement performantes sur le circuit international : Équipe Championne du Monde et médaille de bronze individuelle aux Jeux Équestres Mondiaux à Jerez en 2002. Le nombre de médailles en augmentation constante est une preuve du savoir-faire français.

La France est actuellement un des pays phare dans cette discipline et semble promise à un bel avenir. Ainsi, L'équipe de France des jeunes cavaliers a été sacrée championne d'Europe en 1998 et 1999.
Plus de 1000 cavaliers pratiquent la compétition officielle en France chaque année.

 

Le principe de base des concours d'endurance est d'effectuer un parcours sur une distance déterminée (20, 30, 40, 60, 80, 100, 120 ou 160 Km) avec une vitesse minimum de 10 km/h et jusqu'à 18 Km/h, voir plus de 20 km/h pour les chevaux dans certaines courses nationales et internationales.

Le parcours est balisé pour faciliter le pilotage. Le cheval est soumis à des contrôles vétérinaires réguliers, tout d'abord au départ puis tous les 20 ou 30, 40 Km. Ces contrôles sont effectués par des vétérinaires qui vérifient le bon état du cheval (et non du cavalier !), c'est à dire :

  • la non déshydratation par le test du pincement à l'encolure une bonne irrigation sanguine par le test de la muqueuse oculaire;
  • la vérification du rythme respiratoire;
  • la prise du rythme cardiaque qui ne doit pas dépasser 56-60-64 battements/minute suivant les épreuves;
  • la vérification que le cheval ne boîte pas, par un aller - retour au trot, le cheval étant « nu ».

Un système de qualification permet au cheval et au cavalier de progresser sur des distances de plus en plus longues.

Techniquement, pour le cavalier, la monte en concours d'endurance n'est pas extrêmement "pointue". Un cavalier moyen peut facilement participer à une épreuve de 20 voire 40 Km. En ce qui concerne le cheval, pour les épreuves de 20 et 30 Km, tout cheval travaillant régulièrement 2 fois par semaine peut, sans encombre, y participer.

A partir de 40 Km, un travail de mise en forme et en souffle ainsi qu'une alimentation plus suivie sont de rigueur.
Il est évident qu'à 80 Km et plus, le cheval devient un "spécialiste" et demande une longue préparation physique et morale. D'où l'importance des entraînements (trottings) où le couple cheval+cavalier fait connaissance et apprend à gérer cet effort.

Tous les chevaux, quelque soit leur race où leur taille peuvent participer à de petites épreuves jusqu'à 40 Km. Il n'en est pas de même au-delà. Il est alors plus fréquent de rencontrer des chevaux avec un apport de pur-sang arabe (plus de 50%) rustique et endurant.

L'ASSISTANCE

Pendant l'épreuve, il est nécessaire de réconforter, faire boire, rafraîchir chevaux et cavaliers. Cette tâche incombe à l'équipe d'assistance. C'est elle qui doit suivre la course en voiture et à chaque fois que c'est possible, faire boire les chevaux, leur mouiller l'encolure, vérifier le bon état du harnachement et encourager les cavaliers.

La course terminée, c'est encore elle qui récupère le cheval, réceptionne le cavalier et gère le repos (bien mérité) du couple. La qualification étant liée à la bonne forme du cheval, cela exige un maximum d'attentions. Celui-ci doit avoir récupéré au mieux dans la 1/2 heure après l'arrivée. C'est alors que les vétérinaires donneront leur verdict. A vitesse égale, le rythme cardiaque est primordial pour le classement.

Plus la course est longue, plus l'importance de l'équipe d'assistance est grande. Celle-ci n'est pas forcément constituée de cavaliers, mais elle doit cependant avoir une bonne connaissance du cheval.

Voilà, en quelques mots un petit aperçu sur l'endurance, discipline en plein essor, qui permet au cavalier de découvrir ce merveilleux compagnon avide d'espace et de nature.

***********************************************

Et aussi: http://santesportmagazine.com/?p=1501

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/09/2013